Travaux

Les Gardiens de la Porte Guerchoise

– étude supervisée par Eric Beaupère dans la commune de Châtelais (Maine-et-Loire) –

Description

Ces photographies sont la représentation d’un phénomène non visible réalisée à partir de données scientifiques récoltées sur le site.

Dispositif

un détecteur de muons* (ou trajectographe) a permis de détecter et d’enregistrer ces particules présentes sur le site au moment des différentes prises de vue. À partir de ces données, il a été possible, grâce à un algorythme mathématique, de modéliser une vision en trois dimensions de ces particules élémentaires.

Les différentes modélisations ont ensuite été importées sur des logiciels de traitement d’image pour réaliser ces photomontages.

gardiens-de-la-porte-guerchoise_modelisation3d

Les gardiens

Qui sont ces êtres qui apparraissent sur ces photographies ? Peut-être les émanations des disparus des guerres passées (guerre de cent ans, guerres de religions, ..) ? Ou alors ce que les anciens appelaient les «esprits de la nature» : elfes, lutins, trolls… ?

Pour pouvoir les nommer, nous les avons simplement appellés : «les gardiens de la porte Guerchoise».
Pour ne pas faire d’hypothèses sur des informations invérifiables (et tant que nous ne serons pas capables de communiquer avec ces créatures), nous ne pouvons qu’inventorier les données récoltées sur le site :

  • Une brève analyse permet d’estimer la population à une cinquantaine d’individus «habitants» la porte guerchoise,
  • L’aperçu morphologique nous montre des créatures anthropomorphes, de petite taille et visiblement asexuées,
  • Leur apparence physique : taille, poids, capilosité, … semble identique pour chaque individu,
  • Concernant leurs comportements, les différents clichés nous montrent des individus tour à tour craintifs, curieux, joueurs ou mélancoliques.

Il est certains qu’une étude plus poussée permettrait d’en apprendre plus sur ces «êtres», tant au niveau scientifique qu’ethnologique. Gageons que les fonds nécessaires seront alloués pour poursuivre cette étude.

Eric Beaupère, superviseur de l’étude

www.ericbeaupere.net/side-b

* – (extrait de la page Wikipédia) Le muon est, selon le modèle standard de physique des particules, le nom donné à une particule élémentaire de charge négative. Le muon a les mêmes propriétés physiques que l’électron, mais avec une masse 207 fois plus grande (c’est pourquoi on l’appelle aussi électron lourd) (105,66 MeV.c-2) et possède un spin d’1/2. Les muons, tout comme les électrons et les tauons, appartiennent à la même famille de fermions, les leptons. Les muons sont notés μ-. L’anti-muon, l’anti-particule associée au muon est notée μ+ et est chargée positivement.
Sur Terre, les muons sont produits par la désintégration de pions chargés. Les pions sont créés dans la haute atmosphère par des rayons cosmiques et ont un temps de vie faible (environ deux microsecondes). Cependant, les muons ont une grande énergie, ainsi l’effet de dilatation temporelle décrite par la relativité restreinte les rend observables à la surface de la Terre.

eric_beaupere_mur1

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!